Les enfants et les jeunes des peuples pastoraux du comté d'Isiolo (Kenya) apprennent de leurs aînés à devenir les gardiens du patrimoine culturel et naturel.

Les enfants et les jeunes des peuples pastoraux du comté d’Isiolo (Kenya) apprennent de leurs aînés à devenir les gardiens du patrimoine culturel et naturel.

Écologiquement rudes et faiblement peuplées, les régions du nord du Kenya abritent différents groupes ethniques dont les moyens de subsistance sont centrés sur la mobilité, pour le pastoralisme et la cueillette.  Des connaissances et des compétences écologiques dynamiques ont permis à des peuples comme les Gabbra, les Borana, les Saakuyye, les Somali, les Turkana, les Samburu, les Rendille, les Daasanach, les Waayu, les Burji, les El-Molo et les Konso de vivre dans des zones pauvres en ressources et de développer de riches patrimoines culturels.  La mobilité sur de vastes zones à la recherche d’eau et de pâturages est un élément clé de leurs stratégies de subsistance et de leurs relations avec leurs territoires. Malheureusement, les communautés ethniques mobiles sont de plus en plus menacées de perdre leur patrimoine culturel et naturel, notamment leurs pâturages, leurs connaissances indigènes, leurs coutumes, leurs systèmes de valeurs et leur identité collective.  Un fossé intergénérationnel se creuse à mesure que les processus traditionnels de transmission des connaissances s’effondrent et que de nombreux jeunes migrent vers les zones urbaines. Le système d’éducation formelle est en grande partie responsable de cette situation, car il déracine les enfants de leurs foyers et de leurs territoires plus vastes, les privant de la possibilité d’apprendre et de pratiquer leur propre culture pendant la période la plus importante de leur apprentissage. Les internats se multiplient dans toute la région et les jeunes perdent rapidement l’accès à la sagesse et aux capacités des anciens. Ils perdent ainsi une grande partie de leur identité et de leur fierté.

Lattu Lifespring est une organisation communautaire qui travaille avec les enfants et les parents des écoles primaires parmi les communautés de pasteurs, de chasseurs-cueilleurs et de minorités dans le comté d’Isiolo, au nord du Kenya.  L’organisation offre aux enfants et aux jeunes la possibilité d’apprécier leurs langues, leurs connaissances autochtones et leurs pratiques culturelles.  Elle encourage également l’acquisition des compétences nécessaires pour comprendre et aborder les nouveaux problèmes environnementaux et sociaux. Dans le cadre de cette initiative spécifique, Lattu Lifespring encouragera et aidera les enfants et les jeunes à respecter et à célébrer leur patrimoine culturel et naturel collectif et à favoriser l’harmonie et la coopération intercommunautaires dans quatre communautés du comté d’Isiolo.

Les enfants et les jeunes de quatre communautés – Kula Mawe et Yaaq Barsadi dans le sud d’Isiolo, et Iltungai et Gotu dans le nord d’Isiolo – seront accompagnés pour acquérir les connaissances et les compétences traditionnelles nécessaires pour assumer la responsabilité de la gestion et conservation de la richesse bio-culturelle de leur patrie.  Les enfants et les jeunes apprendront directement de leurs aînés et discuteront de l’histoire locale, des ressources naturelles, des pratiques culturelles, des institutions traditionnelles et des responsabilités et contributions que les communautés doivent assumer pour garantir leur bien-être collectif et durable.   À cette occasion, les enfants, les jeunes et les adultes recevront également des informations et des outils pour répondre à la pandémie de Covid-19.

Le travail sera réalisé par une équipe de Lattu Lifespring composée de trois membres du personnel (y compris l’équipe de tournage), de deux enseignants de l’école primaire, de deux aînés et de deux jeunes (hommes et femmes de toutes catégories). Ces personnes sont toutes passionnées par les cultures locales et possèdent de solides compétences en matière de communication.  L’équipe se rendra dans les quatre communautés et organisera des réunions le week-end afin de promouvoir les dialogues intergénérationnels entre les enfants et les jeunes (âgés de 10 à 16 ans, soit environ 120 enfants par communauté), leurs parents et les principaux anciens de la communauté. Les dialogues comprendront des présentations et des débats, le partage d’histoires, de poèmes, de chansons et de danses, des jeux de rôle et le visionnage de vidéos pertinentes.  Ils se concentreront sur l’état du patrimoine culturel et naturel local, sur le bien-être de la communauté et sur ce qui doit être fait pour que le patrimoine collectif soit chéri et conservé. Les dialogues auront lieu dans les écoles primaires locales et il est prévu que des groupes de “champions de la culture” se sélectionnent eux-mêmes dans ce cadre.

Grâce aux dialogues et aux discussions, les jeunes et les anciens se sentiront, nous l’espérons, plus confiants et mieux respectés, et plus déterminés à préserver l’usage de leurs langues maternelles et des codes vestimentaires traditionnels, mais aussi à promouvoir et à soutenir l’enregistrement des terres communautaires, maintenant que cela est enfin possible au Kenya.  Après les quatre visites et échanges communautaires, un dialogue final sera facilité entre les représentants de toutes les communautés concernées, couvrant les questions interethniques et promouvant l’apprentissage mutuel, l’émulation et l’amitié. Cette réunion finale aura lieu à Gotu et impliquera des aînés et des jeunes de groupes ethniques, notamment des personnes qui s’identifient comme Borana (de Kula Mawe), des Borana/Sakuyyye mixtes (de Yaaq Barsadi), des Turkana (d’Iltungai) et des Garri (de Gotu).  Dans l’ensemble, Lattu Lifespring s’efforcera de faire en sorte que les jeunes et les aînés participent activement aux activités d’enregistrement des terres de la communauté et que les interactions interculturelles, l’amitié et les mouvements sociaux émergent entre les jeunes des différentes communautés ethniques.