Solidarité communautaire en réaction à la COVID 19 à Paute (Équateur)

Solidarité communautaire en réaction à la COVID 19 à Paute (Équateur)

Depuis début 2020, tous les pays du monde sont progressivement touchés par la pandémie COVID 19, une maladie dont l’impact est le plus sévèrement ressenti par les communautés pauvres et défavorisées.  Il est important de noter que cette maladie exige un sens aigu de l’entraide et de la solidarité communautaire pour être atténuée et éventuellement vaincue.  Par exemple, chacun doit prendre des mesures pour éviter de se contaminer et de contaminer les autres, et chacun doit comprendre que ceux qui perdent leur emploi ont besoin d’aide.

C’est dans cet esprit que la Fondation Feyerabend a demandé au père Hernán Rodas, l’un de ses plus anciens lauréats et l’un des nominateurs les plus fiables, d’identifier ce qui pourrait être fait pour prévenir les conséquences les plus graves de COVID 19 dans une communauté défavorisée de la région de Paute en Équateur. Hernán a identifié la communauté de Plazapamba, où plusieurs familles connaissaient des difficultés sanitaires et économiques.  Il a aidé la communauté à examiner quelles initiatives pourraient être appropriées, et une première idée a été de développer un jardin communautaire, où les gens pourraient produire pour leur propre consommation.  Cette idée a également été choisie au départ par un groupe d' »enfants travailleurs », habitués à rencontrer régulièrement Hernán et à discuter avec lui de leurs problèmes.

Mais très vite, l’idée d’acheter des ustensiles et d’aménager des jardins pour la consommation locale a été reprise par plusieurs hommes politiques locaux, qui ont distribué gratuitement des semences et d’autres outils.  La communauté de Plazabamba a alors été interrogée à nouveau sur sa priorité immédiate et a décidé qu’une de ses familles avait besoin d’urgence d’un endroit où vivre. La famille comprend 14 personnes, dont 7 enfants.  Ils vivent dans deux pièces délabrées au pied d’une colline, sous la menace de grosses pierres tombant sur leurs quartiers.  Lorsque le COVID est arrivé, l’un des soutiens de famille a été touché et a dû arrêter de travailler.

Les personnes et les enfants réunis par Hernan ont convenu qu’il était prioritaire d’aider cette famille, et leur besoin crucial semblait être un nouveau foyer en un endroit plus sûr. Ils ont donc décidé qu’ils offriraient volontairement leur travail et demanderaient un soutien juridique, administratif et matériel à la municipalité, à l’église, à l’organisation CECCA et partout où ils pourraient le trouver. Un petit terrain a alors été acheté et une maison plus sûre et plus décente pour la famille y a été construite avec l’aide des jeunes de la communauté. Une partie de l’allocation urgente de la Fondation Feyerabend a été utilisée pour acquérir le matériel nécessaire à cette initiative.

Une autre partie de l’allocation est utilisée pour soutenir un petit groupe de jeunes femmes ayant des diplômes professionnels (par exemple, en médecine, psychologie, soutien social, pédagogie, éducation, droit) mais un emploi précaire. Ces femmes ont spontanément formé un groupe de volontaires pour aider les jeunes de Paute qui connaissent des troubles psychologiques dus à la situation du COVID qui se superpose à des troubles préexistants (familles brisées à cause de la migration, chômage, violence, drogues, cas de viols…). Certaines des personnes qui ont besoin de soutien font partie du groupe de longue date des « enfants travailleurs » mentionné ci-dessus. Certaines de ces jeunes femmes sont elles-mêmes des survivantes de viols et de graves problèmes personnels. Leur association s’appelle SUYAY « Esperanza para todos ». Il est remarquable qu’elles s’unissent pour aider les autres et la Fondation est ravie d’apporter un petit encouragement et un soutien à leur travail.