Conserver la langue et la culture du peuple Vadda du Sri Lanka - des mesures importantes pour maintenir leur identité et leur solidarité

Conserver la langue et la culture du peuple Vadda du Sri Lanka – des mesures importantes pour maintenir leur identité et leur solidarité

Les Vadda sont un peuple aborigène du Sri Lanka, connu pour avoir habité l’île bien avant l’arrivée des Aryens. Actuellement, ils vivent dans des endroits dispersés et certains groupes se sont mélangés avec d’autres groupes ethniques du pays. Comme ils constituent une petite minorité, tant sur le plan numérique que culturel, leur langue d’origine, leurs rituels, leurs connaissances uniques et leur relation avec les forêts et les animaux de l’île sont susceptibles de disparaître progressivement. Grâce à cette initiative, le Centre pour la justice environnementale (CEJ – une organisation environnementale reconnue au niveau national au Sri Lanka) s’efforcera d’aider les Vadda à préserver leur langue et leurs capacités par le biais d’enregistrements, de publications et d’événements. En outre, des mesures seront prises pour résoudre les conflits entre les agences gouvernementales en charge des forêts et les Vadda.  L’initiative se déroulera tout au long de l’année 2021.

Cette initiative initiera des mesures visant à préserver la langue et les habitudes culturelles des Vadda qui meurent progressivement du fait de la modernisation. Ayant évolué en lien avec la nature et en sa dépendance directe, les Vadda ont appris à faire un usage durable et respectueux des dons de la nature et à entrer en relation avec la nature par le biais de plusieurs types de rituels.  Malheureusement, les programmes de modernisation et de relocalisation ont fortement affecté cette relation intime et, aujourd’hui, les Vadda sont confrontés à une perte progressive de leurs valeurs culturelles et de leurs pratiques traditionnelles. Seules les communautés Vadda de Dambana et Hennanigala semblent encore conserver leurs valeurs tribales d’origine, tandis que la plupart des autres ont adopté des pratiques modernes et se sont mélangées, au moins en partie, à d’autres groupes ethniques et cultures.

Cette initiative vise à renforcer les communautés Dambana et Hennanigala et à les aider à préserver leurs coutumes d’origine également en référence à d’autres groupes Vadda dispersés et aux générations futures. L’initiative se concentrera sur la production d’un dépôt vidéo subdivisé en 9 thèmes qui couvrent la culture et les pratiques Vadda, et un dictionnaire avec des images. Celles-ci seront reconnues comme propriété intellectuelle du peuple Vadda et ne seront disponibles en ligne qu’avec le consentement du chef Vadda et uniquement à des fins éducatives. En outre, quatre « cercles d’éducation » des jeunes Vadda seront soutenus au niveau des villages pour promouvoir un comportement culturel authentique et la fierté des enfants Vadda, également à l’aide d’un dictionnaire pictural Vadda développé à cet effet. Un programme radio sera organisé à l’occasion de la Journée internationale des peoples autochtones, en août 2021.  Tout cela sera dans le but d’empêcher l’utilisation abusive de la culture et des valeurs des Vadda par des tiers, par exemple dans le commerce et le tourisme, mais aussi pour encourager le sens de l’identité, la fierté et la solidarité mutuelle entre les Vadda eux-mêmes.

Le deuxième domaine d’intérêt de cette initiative est la résolution des conflits en cours entre les agences gouvernementales en charge des forêts et les Vadda qui tentent de pratiquer leur culture sous le cadre juridique existant. Selon les règles de « l’ordre public », les Vadda sont obligés de suivre un certain mode de vie contrôlé par les fonctionnaires du gouvernement. Cela inclut des limitations aux pratiques traditionnelles, telles que la chasse et la collecte rituelle de miel de forêt pour l’offrir au Temple de la Relique de la Dent Sacrée à Kandy. Le CEJ réunira les fonctionnaires du gouvernement et les communautés Vadda pour résoudre ces problèmes en respectant à la fois les objectifs de conservation de l’environnement et la culture Vadda.

Cette initiative est coparrainée par la Fondation Paul K. Feyerabend et l’ONG suisse Pro Natura.